MACRON prépare-t-il un coup d'état ?

PAGE D'ACCUEIL

 

    Cette question fera sourire tous ceux qui clament que la République française, cinquième du nom, est une démocratie. Hélas pour eux, il n'en est rien.

    Depuis 1958 et le coup d'état du Général de Gaulle qui depuis 1946, avec ses compères communistes staliniens, rendait le pays ingouvernable et s'opposait à tout règlement du problème colonial, la France, emmurée dans son système électoral truqué, issu de magouilles politiciennes destinées à empêcher toute véritable représentation citoyenne, n'est plus une démocratie.

    La dénomination qui conviendrait le mieux aujourd'hui à ce régime, surtout après les élections successives de Sarkozy, Hollande et, la pire de toutes, Macron, serait plutôt PLOUTOCRATIE;

    La France, privée de toute véritable représentation populaire et citoyenne est réduite à des gouvernements mafieux faux parti socialiste phagocyté par des libéraux et vraie droite tellement pourrie qu'elle change de nom tous les dix ans.

    Ainsi le premier coup d'état qui vit la prise de pouvoir en mai 1958 par un général factieux arrivé sur le dos des factieux d'Alger, militaires scélérats et assassins de l'O.A.S. est une tare originelle et la non représentativité des instances gouvernementales de cette République bananière ne cessera de s'aggraver au profit des puissances du fric.

    L'arrivée de Macron est le couronnement de la spoliation du peuple par la finance.

    La dette française est inférieure aux cadeaux aux entreprises, cadeaux fiscaux et aides inutiles et improductives à l'emploi (qui vont dans les poches d'actionnaires) autant que du coût d'une l'Europe qui aggrave le défaut de démocratie et qui s'avère profondément antisociale.

    Macron, élu de l'imposture, dans la pure continuité des partis de la grande magouille, est le couronnement de ce régime totalitaire qui prive les français de l'exercice de leur pouvoir et d'une juste représentation.

    - L'introduction des lettres de cachet permettant au pouvoir de faire incarcérer sans contrôle, sans intervention d'un juge, tout citoyen déplaisant au pouvoir est l'arme suprême pour un coup d'état.

    - L'affaiblissement constant des collectivités locales

                        - par des regroupements arbitraires qui n'ont pour but que d'éloigner tout pouvoir des citoyens.

                        - l'affaiblissement de ces collectivités et leur dépendance du pouvoir central en matière de ressources financières destiné à rendre servile et impuissants les pouvoirs locaux.

                        - les décisions erratiques concernant les généraux et les préfets, destinées à faire peur aux grands serviteurs de l'état.

                        - la limitation à deux mandats des fonctions politiques, destinée à éliminer le personnel politique connu et à empêcher l'avènement de remplaçants qui pourraient s'opposer à un coup d'état.

 

... tout cela annonce et prépare un coup d'état, ces mesures cohérentes, dans la logique d'un système politique illégitime, sera, soyons en certains, suivi d'autres mesures du même genre destinées au même mauvais coup qui assurera définitivement le règne sans partage de la finance mafieuse que servent si bien les gouvernants actuels.

    Le libéralisme prétendument moderne est celui de Napoléon III, une des pires canailles que la France ait connues. Son pouvoir était issu d'un coup d'état tout comme la Vème république.

 

    Veillons, mais il est déjà trop tard.

 

                                PAGE D'ACCUEIL